Img 3174

Christiane Bazin

Christiane Bazin, ancienne institutrice à l'école publique de l'Horizon à Saint-Michel-Chef-Chef, bénévole au Musée du Pays de Retz, nous livre ici ses souvenirs, recueillis voilà un an.

"J’ai commencé à enseigner comme institutrice  en 1971, à Géneston,  en école primaire, à l’âge de 20 ans. Je vais de passer quelques années comme professeur en classes de 6e et 5e., dans le collège où j’ai rencontré mon mari, Michel.  J’y enseignais en classe de transition, ce  qui m’a notamment permis d’envoyer un gamin en cycle normal. J’adorais ce travail, même si ce n’était pas facile. Au bout de 5 ans, on m’a proposé de choisir un P E G C (de la 6e à la 3e), ou  de basculer dans le corps des instituteurs. J’ai choisi la seconde solution, car je voulais enseigner un peude  tout, mais pas en tranches de saucisson. Mon mari et moi voulions être nommés au même endroit, ce que nous avons obtenu à Géneston. Nous avons eu deux filles enseignantes, l’une au collège comme professeur de Français, l’autre en primaire… aux Bermudes.

En 1981, j’obtiens un poste de direction à Bourgneuf, nous permettant de nous rapprocher de la mer. Nous avons toujours aimé les petites  structures, où l’entente est plus facile, où les parents sont souvent partie prenante, où les fêtes d’école mélangent tous les gamins. En 1995, j’obtiens un poste à l’école de l’Horizon, à Saint-Michel-Chef-Chef. Nous faisions déjà des choses en commun avec cette école, dans le cadre de l’association sportive. A l’époque, la directrice était Michèle Dubois, à laquelle a succédé ensuite Evelyne Hervé, et enfin Muriel , dont j’ai oublié le nom de famille. Lorsque cette dernière est décédée, j’ai fait office de directrice sans en avoir le statut. J’ai accepté, en posant comme condition de travailler en équipe. J’ai pris le CE2 qui s’ouvrait avec 14 enfants, 5 des 19 prévus étant partis à Sainte-Bernadette, l’ école privée avec laquelle nous avons d’ailleurs fait des choses en commun. J’ai travaillé avec l’instituteur  Patrick Le Goff. Il m’a rejointe avec sa classe sur l’île de Noirmoutier où j’avais emmené mes élèves en bateau, au départ du port de Comberge. Nous avons campé sur place et sommes revenus le lendemain. Lorsque l’actuel directeur, Jean Trouvé, a pris la direction, nous avons fait une classe de neige en commun. L’école s’entendait très bien avec le maire de l’époque, Patrick Girard.

Je connaissais bien le musée de Bourgneuf, que j’avais découvert en 1970, lors de ma première année d’enseignement, en participant à un chantier de fouilles archéologiques : tout ce qui était trouvé dans le secteur était ensuite exposé au musée. Lorsque j’ai pris mon poste à Bourgneuf, 10 ans plus tard, j’ai fait plus ample connaissance avec le personnel du musée. En 1994, j’en ai intégré le Conseil administratif, au sein duquel  je figurais parmi les plus jeunes. J’y amenais souvent mes élèves.

Il avait été créée en avril  1966. Le maire de Bourgneuf, Yves Querouil, avait  alors prêté la salle à manger de sa maison pour l’accueillir, en attendant de pouvoir l’installer le musée dans le  couvent des Cordeliers, encore occupé par l’école. Le but du musée, aujourd’hui classé Musée de France, est d’accueillir le mobilier et les objets des différents métiers anciens, afin qu’ils ne disparaissent pas. On peut ainsi retracer la vie du Pays de Retz aux siècles passé. C’est grâce à Maurice Ortais, de Saint-Hilaire-de- Chaléon, que ce qui concerne l’agriculture a pu être récupéré. Le musée accueille également une partie archéologique.

 Il se trouvait au musée, depuis 1970, une maquette de marais salant bien décolorée, réalisée en 1968 par le novibourgeois Jean Mounès, fondateur de l’association bénévole des Amis du Pays de Retz, à laquelle appartenaient le docteur Michel Tessier, Pierre Fréo. En 2008, le musée  a demandé à Patrick Le Goff, revenu à l’école de l’Horizon comme simple instituteur en CE2 après un poste de direction à Saint-Brévin,  de restaurer cette maquette avec l’aide de ses élèves. Patrick a alors demandé conseil à Daniel Robard, paludier à Bourgneuf, afin de la recoloriser, d’apposer des étiquettes, d’indiquer le sens de l’entrée de l’eau (pour la navigation).

 J’ai pris ma retraite au début de l’année scolaire 2003-2004, à l’âge de 55 ans, quelques moi saant mon mari. J’ai disposé alors de beaucoup de temps à consacrer au musée,. Je m’y occupe des groupes scolaires. En 2019, j’ai pu accueillir des classes des deux  écoles de Saint-Michel-Chef-Chef."

 

K. U.

Img 3174

Christiane Bazin dans le musée, où elle accueille notamment les groupes scolaires

 

Img 2921

Jean Trouvé, directeur actuel de l'Ecole de l'Horizon, prend la pose au musée, devant ses élèves

Img 9241

Maquette des marais salants restaurée par Patrck Le Goff et sa classe de CE2 en 2008

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire